Votre panier  

0

Les opiacés

Les opiacés sont des substances dérivées de l'opium et qui agissent sur les récepteurs opiacés. Ces récepteurs sont au nombre de trois : mu, delta et kappa. Ils permettent la réponse à la douleur, au stress et le contrôle des émotions. L’effet euphorisant des opiacés est du à la stimulation des récepteurs mu et delta, la stimulation du récepteurs kappa peut quand à elle entrainer des troubles de l’humeur.
Il existe des opiacés d’origine synthétique (qui possèdent des effets similaires à l’opium sans y être chimiquement apparentés) ceux-ci sont nommés les opioïdes.
La majorité des opiacés entraine une forte dépendance physique chez l’usager.

L’héroïne :

L'héroïne est un dérivé semi-synthétique de l'opium. C'est une fine  poudre soluble, de couleur blanche, brunâtre, ou noire. La composition comme le degré de pureté sont très variables. L’héroïne une fois entre les mains de son consommateur est généralement très faiblement dosée (de 5% à 10%).

Modes de consommation :

L’héroïne se consomme par injection intraveineuse ou par inhalation. La consommation par injection est aujourd’hui minoritaire dans les pays occidentaux à cause des risques importants de surdose ou d’infections cutanées graves auxquels s’ajoutent la transmission d’infections via les échanges de seringues (hépatites B et C, sida).

Les effets :

L’héroïne procure un flash, une sensation de détente et de déconnexion avec la réalité en stimulant les centres supérieurs du cerveau et en réduisant la production d’endorphines.
Le consommateur a un sentiment de bien-être intense, une impression de chaleur, de relaxation et de désinhibition.
Cette drogue a un caractère analgésique important et peut masquer la douleur.
Ces effets sont suivis d'un état de somnolence durant lesquels le monde n’existe plus. Ces effets peuvent durer de trois à six heures.

Les effets indésirables à court terme :

La consommation d’héroïne peut provoquer de l'agitation, des nausées et des vomissements.
Elle peut provoquer des problèmes gastro-intestinaux, un ralentissement du rythme cardiaque ainsi qu’une diminution de l’amplitude respiratoire. Elle entraîne également des contractions importantes de la pupille. Elle plonge l’usager en hypothermie et peut entraîner des démangeaisons.
Si l’héroïne consommée est trop fortement dosée, l'usager peut rester dans un état de torpeur permanent, sa peau devient bleuâtre, froide et moite. L’usager encourt un risque de dépression respiratoire pouvant entrainer la mort.

Les effets indésirables à moyen terme :

La consommation d’héroïne peut provoquer une baisse de l’appétit ainsi que des carences alimentaires. L’usager peut être proie à des constipations, des difficultés à uriner et des insomnies. Les menstruations sont interrompues chez la femme.

Les effets indésirables à long terme :

La consommation d’héroïne entraine une forte dépendance physique et psychique ainsi qu’une accoutumance aux opiacés.
L’usager est plus enclin à souffrir d’infections du fait de son état d’affaiblissement général. La consommation d’héroïne entraîne des troubles de l’humeur, des troubles intestinaux et sexuels, des complications pulmonaires. Elle peut développer chez l’usager une apathie et des problèmes cutanés. La consommation par injection est un facteur augmentant le risque de transmissions d’infections virales telles que le sida, hépatites B et C...

visa

HomeHome