Votre panier  

0

Les amphétamines

Le terme amphétamine est issu d’un de ses noms chimiques : α-méthyl-phényléthanamine. On distingue trois principaux types de dérivés amphétaminiques selon leur principal effet : psychostimulant, hallucinogène et anorexigène. En modifiant la molécule de phényléthanamine, il a été possible d’accroître un de ces effets tout en annihilant les autres. Par exemple, l’ecstasy  est un dérivé stimulant et hallucinogène de l'amphétamine.

Si sa forme pure est proscrite depuis 1959, l’amphétamine reste encore utilisée sous forme de sulfate de dextroamphétamine (notamment en Amérique du Nord  pour traiter les troubles de l’attention, la narcolepsie et plus rarement l’obésité).

L’amphétamine se présente sous forme de gélules, comprimés, cristaux ou de poudre. C’est un produit de synthèse qui stimule le système nerveux central et agit en libérant de la dopamine dans le cerveau.  

Mode de consommation :

Les amphétamines peuvent être ingérées par voie orale, prisées (ou sniffée) , fumées voire injectée par intraveineuse. Elles sont souvent consommées simultanément avec d’autres produits.

Effets recherchés :

La consommation d’amphétamine diminue ou supprime la sensation de fatigue et de faim. Elle plonge  l’usager dans un état d’euphorie et accroit sa confiance en lui. Elle lui confère également une impression d’augmentation de ses capacités intellectuelles notamment la concentration, impression liée à l’état d’euphorie qui reste cependant tout a fait illusoire.

Ces effets  peuvent durer quelques heures avec plus ou moins d’ampleur.

Effets indésirables à court terme :

La prise d’amphétamine est susceptible d’accélérer le rythme cardiaque du consommateur. Elle peut augmenter  sa pression sanguine et sa fréquence respiratoire. Elle peut également conduire à un phénomène de dilatation des bronches et d’hyperthermie. Elle peut aussi accroître la sudation de l’usager.  La consommation d’amphétamine peut entraîner une diminution de la sécrétion de salive ainsi qu’un trismus (crispation involontaire des mâchoires).  Elle peut s’accompagner d’une vasodilatation et réduire la circulation vers les muscles. Ainsi, chez les hommes, elle peut être responsable d’une diminution momentanée des capacités érectiles.

A forte dose, les amphétamines peuvent provoquer des hallucinations dues à leur caractère stimulant.

La fin des effets, nommée plus communément descente, peuvent engendrer des crises d’angoisse, de tétanie ainsi qu’un état dépressif ou encore des insomnies. Le consommateur d’amphétamine est alors  sujet à une importante nervosité, fatigue, une mauvaise coordination des gestes. L’euphorie cède sa place à un sentiment de découragement et l’usager ressent une profonde lassitude.

Une prise trop conséquente d’amphétamine (overdose ou surdose), un mélange avec d’autres substances ou encore un état de santé incompatible (hypertension, épilepsie, asthme, diabète,   problèmes cardio-vasculaires ou encore rénaux) peuvent conduire au décès de l’usager.

Effets indésirables à long terme :

Le consommateur régulier est sujet à un amaigrissement, une décalcification des os ainsi qu’une forte acné. A cela peut s’ajouter des troubles de l’humeur (irritabilité, nervosité, anxiété et dépression), des troubles psychiques (psychose et paranoïa), ou encore cardio-vasculaires (hypertension artérielle pulmonaire).  L’usager souffre d’immuno -dépression, d’insomnies et de problèmes érectiles majeurs.

Le mode de consommation peut être facteur de risque supplémentaire. Par exemple, l’usager risque un  endommagement de  ses cloisons nasales, des saignements du nez, une contamination via l’échange de paille servant à inhaler la poudre (hépatites, sida, tuberculose…) si l’amphétamine est prisée ou par l’échange de seringue si elle est injectée.

Accoutumance et sevrage:

La consommation régulière d’amphétamine provoque une dépendance psychologique et une forte accoutumance.

L'arrêt brutal d'une consommation régulière d’amphétamine entraîne un syndrome de sevrage. Celui-ci peut durer quelques jours à quelques semaines. Il  implique une sensation de fatigue immédiate et généralisée  accompagnée de troubles du sommeil. L’usager fait preuve d’une forte irritabilité et d’une symptomatologie dépressive doublée d’une incapacité à éprouver de la joie

visa

HomeHome